samedi 19 janvier 2019

Arturo Fuente "Gran AniverXario Destino al Siglo" Siglo de Amor

Cigare dominicain

Longueur : 13,33 cm (5"1/4)
Diamètre : 1,98 cm (cepo 50)

Cape : République dominicaine (graine Habano - Château Fuente)
Sous-cape : République dominicaine 
Tripe : République dominicaine 


Civette : La Maison du Cigare (Liège-Grivegnée)





Prix : € 32




La gamme de cigares Arturo Fuente Gran AniverXario Destino al Siglo a été lancée en 2012 pour commémorer le centième anniversaire de la marque. Inutile de dire que Carlito a mis les petits plats dans les grands pour créer un cigare qui, une fois de plus, fera la surprise !
Ainsi, à l’instar du légendaire Opus X, les tabacs qui le composent viennent de la ferme familiale, le « Chateau de la Fuente ». La grande particularité de ce cigare est la variété de tabac retenue pour la cape, une graine de variété Habano ! De plus, les autres tabacs utilisés n’ont jamais servi dans la composition d’autres cigares de la marque. Ainsi, il s’agit d’un mélange pour le moins nouveau et authentique.
A la dégustation, même si l’on reconnaîtra la « patte du maître » par un cigare dense, riche et complexe; cette cape apporte une palette aromatique nouvelle avec une dimension épicée qui rappellera aisément les vieux cubains ! 
(Fabien Carlo - La Maison du Cigare)






Un cigare au look rustique et "vintage" en ce premier jour de l'an 2019.

Une construction très bien réalisée, un remplissage assez souple, ça commence bien.

A cru, quelques épices et du cacao.



Je sors ma guillotine et l'étête  comme il se doit.


Surprenant départ, sur fond de chocolat noir, à la fumée grasse qui imprègne immédiatement langue et palais pour y déposer ses arômes. 







Le chocolat est bien présent et bien plaisant également.

Le tirage devient un peu difficile, par conséquent je ressors ma guillotine pour améliorer ce tirage.

La première bague se retire très facilement.








Et soudain, c'est le drame ! Une montée d’ammoniaque vient gâcher tout en une seule bouffée... 

Tentons un dégazage.

Je me souviens du dégazage effectué par un membre (le trésorier je pense) du Club parisien "Pour une poignée de cigares" lors de notre premier cigare chez Le Roi du Cigare à Bruxelles...et bien ce dégazage n'avait rien à lui envier. Je pense bien que c'est la première fois que je dégaze un cigare aussi chargé. Ces gaz de mon Siglo de Amor ont été anéantis par la flamme au visuel impressionnant.
Mes amis parisiens P1P2C comprendront la référence de ce souvenir

Les derniers arômes seront terreux mais toujours "chocolatés".

La puissance n'a cessé de croître du début à la fin ! 

Sur la fin, un second dégazage (nettement plus léger) a été nécessaire.

Je n'ai pas été marqué par la "dimension épicée" dont nous faisait part monsieur Fabien Carlo dans son descriptif ci-haut.

Mon second exemplaire sera dégusté durant l'été de cette année 2019 et je comparerai les deux dégustations.

Pour la cotation, l'absence d'ammoniaque aurait permis une cote nettement supérieure...
 





Cote : 29 / 50  (5-15-5-4-0)


dimanche 13 janvier 2019

Sancho Panza "Gran Quixote" (Exclusivo BeLux)

Cigare cubain 

Longueur : 16,2 cm 
Diamètre : 2,06 cm (cepo 52) 

Cape, sous-cape et tripe : Cuba


Civette : La Maison du Cigare (Liège-Grivegnée)





Prix : € 16,9



J'aime les modules Diademas (correction: ce format serait un Romeo)...et en retrouver en édition régionale (qui plus est pour la Belgique) est toujours un plaisir.

Le remplissage est assez ferme, et même "dur" à hauteur de la bague de la marque.
La feuille de cape ne présente que de très fines nervures.


Je le guillotine et l'enflamme lentement...






Un démarrage en douceur, bien boisé et finement épicé.

Sur la fin du premier tiers, un peu d'amertume vient noircir ce beau départ.








Le tirage est parfait.

La puissance grimpe dès la fin du premier tiers. 
Les arômes boisées sont toujours bien présents et à ceux-ci s'ajoutent des saveurs de "noisettes grillées".
L'amertume a disparu.
L'amertume est revenue...
Vous l'aurez compris, je le dégaze.
Résultat satisfaisant.






La noisette se "torréfie" et cette saveur domine les précédentes.
J'attaque le dernier tiers.
La puissance croît encore.






Sur la langue et les lèvres je perçois des épices bien salées...surprenant mais pas désagréable...tel un sachet de chips au sel que l'on vient de finir.


Ce cigare est bien rassasiant, propose une belle évolution aromatique (malgré un dégazage nécessaire pour éliminer une amertume peu agréable).


Ce cigare fumé pour clôturer l'année 2018 était une fois de plus une belle découverte.



Cote : 38 / 50   (5-21-5-4-3) 



samedi 5 janvier 2019

Montecristo "Linea 1935 - Dumas"

Cigare cubain

Longueur : 13 cm
Diamètre : 1,95 cm (cepo 49)

Cape, sous-cape et tripe : Cuba


Civette : La Maison du Cigare (Liège-Grivegnée)





Prix : € 16,8



Bon...je vais vous surprendre mais j'ai craqué pour deux exemplaires Linea 1935 - Dumas de chez Montecristo...

La feuille de cape "chocolat au lait" est...tout simplement splendide.
Le remplissage, la construction, tout est parfait.
Les bagues sont à la fois élégantes par leurs dessins en relief et sobres à la fois.

En allumant mon cigare, j'ouvre dans l'imaginaire un livre d'Alexandre Dumas et espère que le voyage sera mémorable.
D'ailleurs, je vous envoie une carte postale...






A cru, je me retrouve dans l'écurie des mousquetaires et je rejoins, tel d'Artagnan, Athos (comte de la Fère), Porthos (du Vallon) et Aramis (Chevalier d'Herblay) dans leur rivalité face aux gardes du Cardinal de Richelieu...
J'ai juste omis une chose...je ne sais pas monter à cheval.

Je le guillotine (comme c'était la tradition...ah non, je me trompe d'époque peut-être) et c'est parti.

Je démarre sur des saveurs plutôt boisées et douces. 






A ces premières saveurs boisées s'ajoutent ensuite des notes de pain grillé.

Sur le second tiers, la fumée devient de plus en plus onctueuse, et je retrouve des arômes plus crémeux également. 

La puissance reste faible à modérée.






Les saveurs glissent sur le chocolat. Une vrai pâtisserie ce cigare. 
Je ne m'attendais pas du tout à cela en choisissant ce cigare, et c'est tant mieux !



J'attaque le dernier tiers. La fumée se fait légèrement piquante sur le bout de la langue, plus épicée...nettement plus épicée.






L'évolution aromatique est réussie. En fait, tout est réussi dans ce cigare, du début à la fin.

Serai-je "réconcilié" avec cette marque cubaine ? Cela se pourrait bien. 



Cote : 43 / 50 (5-26-5-5-2)




mercredi 2 janvier 2019

Richard Overton a fumé son dernier cigare...

Le 16 mai de l"année passée, je vous parlais de Richard Overton, fumeur de cigares (12 cigares quotidien quand même) qui venait de fêter le 11 mai 2018 son 112è anniversaire.

Nous avons appris son décès le 28 décembre 2018.


(Photo: Ralph Barrera/Austin American-Statesman via AP)


Vous retrouverez l'article, l'hommage même, que lui a rendu la revue Cigar Aficionado via ce LIEN.

Le Daily Mail a également publié un belle article d'hommage que vous retrouverez via ce LIEN.